PLU

Développement durable et PLU A RICHEBOURG

Quelques définitions et acceptions du développement durable:
Le rapport Brundtland, (publication rédigée en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’Organisation des Nations Unies) utilisé comme base au Sommet de la Terre de Rio en 1992, propose une définition universelle du développement durable :
« Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. »

Quels liens entre le développement durable et le plan local d’urbanisme ?
Au cours des dernières années, les politiques d’aménagement du territoire ont été pensées de façon sectorielle, sans transversalité les unes avec les autres. Une des conséquences aujourd’hui est qu’il n’existe pas de mixité fonctionnelle au sein des territoires, créant ainsi des zones : les unes dédiées à l’emploi, les autres dédiées à l’habitat.
Cette configuration du territoire a contribué à la hausse des mobilités et des déplacements, le coût du foncier en ville et en périphérie immédiate des villes ayant également contribué à repousser plus loin encore les zones d’habitat, induisant de fait un phénomène d’étalement urbain qui de longue date, est l’un des ennemis pour les urbanistes comme pour les pouvoirs publics.

La notion de développement durable vient remettre en cause cette configuration sectorielle de l’aménagement du territoire puisqu’il est désormais question de traiter en transversalité les problématiques économiques, sociétales et environnementales.
A titre d’exemple, on privilégiera l’implantation d’une zone d’habitat dans un secteur desservi par les transports en commun, afin d’inciter les habitants à utiliser ce service plutôt que d’utiliser leur véhicule personnel, dans le but également de limiter les émissions de gaz à effet de serre (les dimensions économiques, environnementales et sociétales sont ici considérées en transversalité).

Dans cette optique de mixité fonctionnelle, les lois Grenelles de l’environnement ont eu pour objectif de repenser la façon d’aménager le territoire, en prévoyant dans les documents de planification, un document de projet, le PADD, qui incite les élus à établir un projet communal sur les années à venir. Ce PADD devant intégrer toutes les composantes de l’aménagement du territoire qui interagissent entre elles : habitat, transports et déplacements, loisirs, continuités écologiques, équipement, équipement commercial, communications numériques etc.

Pourtant, il est parfois difficile pour les petites communes de se projeter dans l’avenir et d’imaginer le territoire communal à l’horizon 2027. C’est pourquoi le développement durable dans le PLU de Richebourg et notamment dans ce PADD, traduit une volonté communale simple et sans artifice : celle d’offrir une qualité de vie à la population, en protégeant le patrimoine naturel mais aussi en maintenant l’emploi, afin de transmettre aux générations futures un territoire où il fait bon vivre.
Tout cela parce que le maître mot du développement durable est le long terme.