Voisins Vigilants

www.voisinsvigilants

Le but est de former un maillage de personnes volontaires dans l’ensemble des quartiers du village.  Ils forment un réseau de vigilance passive dans le respect de la vie des concitoyens.

La mairie de Richebourg a adhéré au dispositif Voisins Vigilants depuis 2014. Un panneau signalant cette adhésion est placé à chaque entrée du village. Dans les communes qui ont adopté le dispositif, le nombre de cambriolages a baissé de 20 à 40%.

 

Cette chaîne de vigilance est mise en place, avant tout, dans un but de dissuasion. Chaque entrée du village est munie d’un panneau signalant l’adhésion à cette opération.

Autre objectif important : consolider le lien social. En connaissant leurs voisins, les riverains ont l’occasion, de prendre des nouvelles de personnes âgées isolées dans leur secteur.

RIEN NE REMPLACE LE CONTACT HUMAIN. Le réseau informatique permet juste de faire passer l’information plus vite et d’entrer en contact.

Le schéma d’intervention de ce dispositif est simple. Quand un  Voisin Vigilant  observe un fait suspect ou très inhabituel, il poste une alerte sur www.voisinsvigilants.org  ou par sms au 06 47 49 26 26. Les voisins concernés seront immédiatement informés

policeImportant : le rôle des  « Voisins Vigilants » se limite à avoir l’œil, à  signaler des déplacements suspects ou à fournir des indications. Les « Voisins Vigilants » ne doivent  pas se substituer à la Gendarmerie Nationale. Ils ne peuvent en aucun cas organiser des patrouilles civiles ou intervenir dans le maintien de l’ordre.

 « Voisins Vigilants » permet à chaque quartier de se mobiliser de façon citoyenne pour la sécurité publique et de renforcer la solidarité entre les habitants.

Inscrivez vous sur http://www.voisinsvigilants.org/

Parlez avec vos voisins de ce système pour créer un maillage à taille humaine qui renforcera l’efficacité de Voisins vigilants

Site de l'AMRF
×

Météo

×

×

CONDITIONS D’UTILISATION

Cet espace est mis à votre disposition pour nous adresser un message par voie dématérialisée.

Nous vous rappelons que les propos à caractères injurieux, racistes ou diffamatoires, constituent des délits sanctionnés de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 45 000 euros (article 441-1 du code pénal).

Accessibilité